>
>

Maxime Charpentier

Mastère User Experience - UX Design

2017

Qu’est-ce qui vous a amené à l’ECV Digital ?

Pendant mon parcours dans le domaine du web qui a commencé avec le développement, on m’a beaucoup parlé des pratiques UX. Etant sensible à tout cela je me suis beaucoup intéressé aux questions d’UX dans mon entreprise actuelle car nous avons un pôle UX et ca m’a donné envie de me spécialiser. C’est en cherchant des formations en adéquations avec cette orientation que j’ai trouvé l’ECV Digital et son master UX.

 

Pourquoi avoir choisi une formation en alternance plutôt qu’en initiale ?

Je voulais une formation en alternance pour pouvoir rester dans l’entreprise dans laquelle j’étais et pour le principe même de la formation en alternance. L’entreprise prend en charge les frais de scolarité, j’ai un salaire, et l’expérience professionnelle qui compte réellement sur le CV. C’est très bénéfique et puis on apprend réellement comment travailler puisqu’on y est pour de vrai. On n’a pas juste des notes, on voit directement l’impact de tout ce qui nous est enseigné.

Je n’ai pas eu de recherche à faire puisque je suis resté dans la même entreprise : EKINO. J’étais déjà en alternance avec eux et je leur ai dit que je voulais poursuivre et ils ont accepté de me garder.

 

Le poste que vous occupez est-il toujours en adéquation avec votre nouvelle formation à l’ECV Digital ?

Oui, je voulais faire beaucoup d’UX en cours et apprendre toutes les techniques UX. Il faut savoir que je suis toujours très attaché au développement front, je ne pouvais abandonner ce domaine. Du coup j’ai essayé de négocier avec l’école et l’entreprise pour garder mon post développeur dans le pôle UX de l’entreprise mais aussi de pouvoir étudier l’UX en cours pour que ca puisse être complémentaire. Et en l’occurrence ça se passe bien !

 

Comment évoluez-vous dans votre entreprise ?

La première année j’étais sur des petites tâches ou j’assistais une autre ressource front sur ses tâches. J’ai été intégré à un gros projet et je pense que je vais être toute l’année dessus. Je suis avec une équipe fixe, on me donne des petits projets qu’on appelle des POC, juste pour tester des choses qui prennent deux semaines. Il y’a beaucoup de règles et de contraintes et le fait de m’avoir mis sur un gros projet, me donne l’impression qu’on me fait plus confiance.

 

Comment gérez-vous ce rythme hebdomadaire et ce double statut d’étudiant-salarié ?

Le rythme n’est pas facile, on a souvent une surcharge de travail, d’un côté ou de l’autre, avec un peu de chance les deux n’arrivent pas en même temps donc on croise un peu les doigts sinon on ne dort pas beaucoup. Mais ce qui est bien c’est que j’étudie le travail de mes collègues en amont, du coup je comprends et ça me permet d’avoir un œil critique et d’analyser leurs décisions. Je peux également faire un vrai retour de ce que j’ai vu à l’école. En fait tout est complémentaire.

 

 

Le rythme 4/5ème vous convient-il ?

Oui il me convient car avec le projet dans lequel je suis, il serait impensable que je ne sois pas disponible pour l’entreprise pendant une semaine par exemple. Ce serait très difficile de suivre, un peu comme si j’étais en arrêt une semaine sur deux ou sur trois. Donc oui, le rythme 4/5ème est largement préférable.

Maxime Charpentier – @CharpMax