>
>

Hugo Daunois

Web Designer chez Cheil

Mastère Web Design

Qu’est-ce qui vous a amené à l’ECV Digital ?

J’ai tout d’abord fait une licence en graphisme à l’ECV Lille, puis une année de césure à l’étranger. Année durant laquelle je suis parti 3 mois à New York où j’ai pu effectuer un stage et 7 mois à Melbourne où j’ai eu la chance de décrocher un CDI. Malgré ce parcours, Il me manquait des compétences en digital que je n’avais pu acquérir avec ma formation de graphiste. C’est ce qui m’a amené à intégrer le master Webdesign de l’ECV Digital.

 

Pourquoi avoir choisi une formation en alternance plutôt qu’en initiale ?

L’expérience du terrain. En sortant de ce master j’aurais l’avantage de pouvoir dire que j’ai déjà bossé deux ans en agence.

Le fait d’avoir été coupé pendant un an des bancs de l’école joue aussi dans mon choix pour l’alternance, je ne me voyais pas retourner dans un cycle scolaire classique, il me fallait un cursus en insertion professionnelle.

Et bien sûr le cout! Ma scolarité est prise en charge par l’entreprise et en plus je suis rémunéré.

 

Comment se sont déroulées vos recherches de contrat ?

Ca a été très rapide, je pense que j’ai eu un coup de chance même si j’avais déjà préparé énormément de dossiers, refait mon site, mon CV, toute ma communication personnelle.

J’ai commencé mes recherches très tôt car j’hésitais encore à rester en Australie. J’ai postulé à plusieurs offres sur des sites comme La Réclame ou LLLLITL, passé plusieurs entretiens via Skype et c’est finalement avec l’agence CHEIL que j’ai signé. L’obtention de ce contrat a déterminé mon choix.

L’intégration en entreprise a-t-elle été rapide ? Vous sentez-vous à l’aise aujourd’hui ?

Oui , je suis à l’aise. J’ai eu de la chance que les gens soient très ouverts, on m’a tout de suite proposé plein de choses.

 

Comment gérez-vous ce rythme hebdomadaire et ce double statut d’étudiant-salarié ?

Ce n’est pas si compliqué. Finalement, c’est comme une journée de cours sauf qu’on est en entreprise de 9h30 à 18h30 pour ma part. Mais les horaires peuvent varier, si je finis plus tard, je finis plus tard et si j’ai moins de boulot je pars un peu plus tôt. Parfois c’est vrai que c’est dur de se coucher trois jours d’affiler à 2h du matin pour bosser.

Concernant le statut je ne pense pas qu’il y’ait une grosse différence car on n’a pas l’impression d’être réellement en cours. On n’y est qu’une fois par semaine et en plus le vendredi.

On a moins cette casquette d’étudiant car on vient ici profiter de ce que l’on a et moins comme une obligation, même en retard on insiste pour assister au cours car on aime ce qu’on fait. On ressent moins cette étiquette scolaire que d’autre peuvent imaginer.

 

Le rythme 4/5ème vous convient-il ?

Oui il me convient. Je préfère faire du 4/5ème plutôt que 1 semaine sur 2 ou autre, parce que justement on n’a pas ce rythme scolaire que je ne voulais surtout pas l’avoir et la je ne le ressens pas. Sauf quand on a des devoirs a faire chez nous. C’est le petit rappel…

Hugo Daunois – @HugoDaunois