>
>
>

Quelle évolution pour les métiers du digital ?

«Moi je veux travailler dans le digital car c’est un secteur totalement nouveau, en pleine émergence.» Cette phrase – que vous avez sûrement souvent entendue dans la bouche de nombreux étudiants voulant faire carrière dans ce domaine, s’avère fausse mais reflète néanmoins une idée vraie : malgré leur ancienneté, les métiers du digital sont en constante évolution. Mais pourquoi?

 

Des habitudes qui changent

 

Cela fait plus de 25 ans que le digital a émergé. Aujourd’hui nous remarquons que la demande d’emploi est très forte et façonner sa carrière dans le digital est vu comme une opportunité d’avenir par de nombreux jeunes. Cependant depuis tout le temps écoulé depuis la création du web, pourquoi ce changement ? Tout simplement, cela vient du fait que l’utilisation du digital s’est démocratisée : les habitudes de consommation passent de plus en plus par le digital, auprès de populations de plus en plus variées et étendues. Qui dit plus de demandes, dit plus d’offres et plus d’emploi.

 

Dire que «Les habitudes de consommation se digitalisent»,  cela signifie que les habitudes de consommation d’une personne moyenne passent de moins en moins par des médiums traditionnels comme les magasins, le supermarché, le kiosque, la librairie, les centres commerciaux, mais de plus en plus à travers le medium du digital comme les e-shop, les réseaux sociaux, des plateformes d’échange etc. Par extension, nous pouvons en conclure qu’un réel besoin se créée par ces changements d’habitude.

 

Au fur et à mesure de ces changements, tout un panel de métiers se dessine petit à petit. Nous en arrivons à des métiers très recherchés par les agences dont :

  • l’UX Designer s’occupe de faire le squelette du site ;
  • le Designer d’interfaces habille le squelette, il créé le design de l’interface à partir du travail de l’UX ;
  • le Designer d’interactions conçoit des produits et des services numériques qui peuvent prendre diverses formes : objets connectés, environnements numériques, applications logicielles.service, le designer scénarise le parcours de l’utilisateur dans le temps et chorégraphie les différents points de contact, ainsi que le jeu des processus de co-production du service entre utilisateur et fournisseur.

 

Selon certains professionnels, le client devient de plus en plus pointilleux, est de plus en plus sensibilisé au digital. La demande devient tellement forte que dans certaines agences, ils enchaînent les projets digitaux comme le témoigne un UI :

 

« Je travaille essentiellement pour le web et j’ai l’impression de commencer à stagner. Étant en web agency, les sites s’enchaînent, les délais de réalisation sont de plus en plus courts et la gestion de projet se relâche, à tel point qu’il n’est plus question de réfléchir sur les projets, mais uniquement de les enchaîner. »

 

v3BON

 

Des outils et plateformes en constante évolution

 

Grâce à ce changement de mode de vie de la population générale, de plus en plus d’outils numériques voient le jour, cela va des objets connectés jusqu’à divers formats de tablettes. Pour cela, les professionnels du digital doivent en permanence renouveler leur inventivité pour créer une expérience utilisateur inédite, adaptée à toutes ces nouvelles plateformes. C’est notamment le challenge des designers d’interface :

 

« Les créatifs digitaux se doivent d’être agiles et d’adapter leurs compétences au rythme des évolutions de la technique et des usages.»

 

La manière de travailler en agence évolue aussi :  dans le monde du digital, vous vous retrouverez à travailler au sein d’une hiérarchie beaucoup plus horizontale. Les agences qui avant avaient plus de 11 niveaux de hiérarchie n’en ont maintenant plus que 4. Ces agences travaillent de manière plus collaborative, chacun apportant sa part au sein de l’équipe.

 

Nous pouvons conclure sur le fait que ce milieu professionnel est en constante évolution, est les compétences qui en découlent aussi. Ainsi il est demandé aux professionnels une souplesse d’esprit et une curiosité sans égale, de manière à se mettre au courant et s’adapter à de nouveaux outils évoluant sans cesse.

 

De plus les clients demandent beaucoup de polyvalence et la capacité de cumuler les compétences. De par la numérisation grandissante du mode de vie de la population, et des nombreuses innovations technologiques qui en découlent, ces métiers évoluent constamment ; sachant que 65% des métiers dans le domaine digital que nous allons exercer à l’avenir n’existent pas encore.

 

 

Sources : guide « Les métiers du design interactif » &  les diverses conférences d’ECV digital @DenizotL – Laure Denizot – Mastère Web design