>
>
>

Un monde open Design: L’eldorado des designers

Dans un monde Open design, les designers seraient des artistes, des activistes, des rebelles, des constructeurs, des bricoleurs, des makers, des hackers. Tout créateur donnerait vie à ses rêves en partageant son travail, ses recherches, ses sources, ses matériaux… Dans un monde Open design, la collaboration, l’apprentissage permanent, l’ouverture des savoirs et des données, seraient les nouvelles valeurs fondamentales de la société.

 

On peut se demander si l’open design n’est pas une utopie concrète qui sommeille chez tout designer soucieux d’un monde plus libre et social.

Mais un monde open design peut-il cohabiter avec notre monde actuel ? « Olalala la vie en rose, le rose qu’on nous propose », elle est loin la foule sentimentale. L’open design a-t-il sa place dans un monde où l’argent est le nerf de la guerre ? Une société où l’on nous pousse toujours à avoir le sèche-cheveux dernier cri plus puissant que l’ancien, la brosse de la même marque qui rendra force et éclat à vos cheveux et le shampoing associé bon pour la planète.

 

Cette même société où nous, publicitaires, designers, illustrateurs, graphistes contribuons tous les jours à trouver des solutions créatives pour que consommer devienne moins rébarbatif. Dans ce monde consumériste, les créatifs sont en perpétuelle compétition les uns avec les autres. Il faut d’abord se battre pour se dégoter un travail contre d’autres candidats qui veulent souvent les mêmes choses que vous. Une fois le job obtenu, il vous faudra vous battre pour remporter des appels d’offres contre d’autres designers que vous ne connaissez pas.

 

Partager ses sources, rendre son travail public, donner ses « trucs et conseils » aux autres serait comme se tirer une balle dans le pied, comme marquer un but contre son camp.

 

Mais l’Open design peut cohabiter avec un monde fait de nuance. Il peut cohabiter avec une société qui assume son consumérisme mais le contrebalance avec le troc et le partage. Une génération qui va sur le Bon Coin, fait les vide grenier et est adepte du DIY.

 

L’Open design peut être mis en pratique par des designers soucieux d’apprendre les bonnes pratiques du design et de créer au delà du but de vendre. L’open design peut être au service de designers qui ont envie, à leur échelle, de contribuer à une société d’entraide et de partage. Ces designers qui en parallèle de leur activité d’agence offrent aux autres designers ou à la société, des moyens de rendre le monde plus ingénieux et solidaire.

 

Alastair Parvin _ Wikihouse

 

L’open design ne peut être le seul mode de fonctionnement dans une société de créateurs qui a besoin de gagner leur vie, mais elle peut être source de découverte et d’enrichissement pour les métiers de la création.

 

 

Article de Marie Saporta – Étudiante en 4ème année Mastère Web Design – suite à la Conférence de My Lé sur la pratique du designer créatif confrontée à l’Open Design.