>
>
>

Livres et numérique sont-ils compatibles ?

En décembre dernier, à l’occasion du cycle Livre et Numérique organisé par le Laboratoire Arts et Technologies de Stereolux, Hervé Bienvault, consultant chez Aldus Conseil, posait une question prospective : comment le numérique change(ra)-t-il le livre ? Voici quelques pistes de réponses…

 

Des nouveaux outils à disposition…

 

C’est depuis 2007 que l’on parle réellement de transition numérique pour le livre, un médium qui tarde – comparativement aux autres – à se moderniser. Cette année-là, Amazon sort sa première liseuse ainsi que sa boutique de livres en ligne. Apple inaugure également son premier iPhone et lance, par ce procédé, l’internet mobile. Ces deux technologies et ces deux acteurs tiennent un rôle important dans l’ascension du livre numérique d’aujourd’hui. Au fil des années, de nouveaux outils arrivent : la Kindle par Amazon, les tablettes dont l’iPad et bien sûr, la Kobo, créée par la Fnac, concurrençant la liseuse du géant américain. Depuis les acteurs deviennent de plus en plus nombreux et les formats s’adaptent afin d’atteindre une plus large cible.

Les éditeurs tentent par exemple de nouvelles expérimentations pour une meilleure attractivité du livre numérique. Néanmoins, malgré un poids et un format qui permet de l’emporter partout, le livre numérique reste moins attractif qu’un livre papier. La couverture qui n’est qu’en noir et blanc est une des causes identifiées. Le livre enrichi ou augmenté était une nouvelle façon attrayante, mais qui n’a malheureusement pas marché : “même Le Petit Prince, d’Antoine de Saint-Exupéry ne se vendait pas” ironise Hervé Bienvault.

 

Une nouvelle solution peut cependant être creusée : celle des livres applications et web. Le principe ? Proposer une application interactive pour accompagner le roman ou créer un site internet dédié à celui-ci. Cela permettrait d’avoir également différent format : livre audio, lecture en reculus ou en volume, nouvelle façon de naviguer entre les chapitres, une possibilité de partager et bien sûr, une version plus complète et interactive du roman. Cette démarche pourrait représenter l’avenir du livre. Une question, sans réponse, se pose néanmoins : comment répertorier tous les livres web pour ne pas s’y perdre ?

 

 

Un marché en éclosion…

 

L’un des enjeux du livre, papier ou numérique, est son prix d’achat, alors même que nous sommes dans une phase de reconquête de nos bibliothèques : comment numériser ses livres afin de les avoir partout avec soi. Le livre papier reste très présent dans nos modes de vie, mais pour certains genres, le numérique l’emporte : la romance, les romans érotiques et scientifiques sont au top de ventes et les éditeurs de ces trois genres voient leur chiffre d’affaires augmenter depuis plusieurs années ; en effet, lire des romans érotiques sur une liseuse préserve de l’indiscretion, sutout lorsque nous sommes dans des transports en communs.

 

Pour autant la lecture a encore de beaux jours devant elle. On lit de plus en plus. Contrairement à l’idée commune, il ne faut pas restreindre la lecture au roman : les journaux, les articles relayés sur les réseaux sociaux, etc., sont d’autres sources quotidiennes. Les jeunes lisent plus (voir infographie) et le smartphone est devenu un outil privilégié. D’ailleurs, pour les éditeurs, le format PDF est un vrai enjeu car cela permet d’avoir une compatibilité du livre sur tous les appareils numériques.

 

Et demain ?

 

Le numérique est en expansion, c’est un fait indéniable, mais pour combler son manque d’attractivité, les éditeurs hors France ont trouvé une solution que les législateurs français refusent : l’offre couplée. Elle consiste en l’achat du format papier et du format numérique pour un montant intéressant. Ce pack, selon Hervé Bienvault, est pourtant l’avenir du livre car il permet de garder le format imprimé et d’emmener son format numérique partout où l’on va.

 

Pourtant vécu comme un échec, le livre enrichi semble une piste d’avenir. De nouvelles solutions sont en réflexion, notamment avec des dispositifs transmédias : un livre accompagné d’une application pour une proximité avec le livre et le jeu ; de nouveaux dispositifs sur la liseuse pour ajouter et modifier des couleurs etc. La grande nouveauté, lancé par Hachette notamment, reste le livre à la demande (imprimé sur place depuis un catalogue numérique). Cette innovation, en plus d’être écologique, répond aux problèmes de stocks et des livres rares plus édités. La complémentarité livre et numérique paraît plus que jamais évidente.


Rédaction Elodie Foucher – Bachelor 3 ECV Digital