>
>
>

Les dangers du net

Le Web 2.0 se différencie grâce à une interface horizontale et surtout sociale, qui permet aux utilisateurs de créer plus facilement du contenu. De ce fait, il donne aux internautes le pouvoir d’échanger entre eux, de participer à des conversations, mais aussi de s’exprimer directement auprès des marques. Cette évolution provoque des changements de positionnement pour les annonceurs, mais peut également engendrer un côté néfaste pour les utilisateurs s’ils ne sont pas vigilants concernant leur e-réputation.

 

Aujourd’hui sur Internet, tout ce que vous publiez engage  votre responsabilité : effectivement il n’y a pas de droit à l’oubli. Comme le dit Hanspeter Thür, commissaire à la protection des données :

“Internet est devenu une cour de récréation virtuelle (…). Mais Internet est un support de données colossales doté d‘une excellente mémoire à long terme, qui n‘oublie pas de sitôt les photos et commentaires qui y sont publiés”.

 

Les réseaux sociaux se sont diversifiés avec le temps, et sont maintenant interconnectés aux individus. Ce qui signifie que ce que vous dites sur le web, ou ce que l’on dit de vous a une durée de vie infinie. Notez aussi que chaque jour votre nom est écrit sur internet et est associé à des requêtes Google : une raison des plus suffisantes pour gérer son e-réputation !

 

Tout ce que vous publiez sur internet est scruté

Photographie, vidéo, texte ou blog que vous avez créés ou partagés via l’un de vos réseaux sociaux, peuvent être à leur tour partagés à un plus grand nombre d’utilisateurs, et faire le tour du web en deux minutes. Même après avoir tout effacé il peut toujours y avoir des traces, par exemple des impressions d’écrans réalisées par autrui. Vos anciennes publications peuvent exploser au grand jour, lorsque quelqu’un recherche des informations sur vous, comme votre futur employeur. Il faut pouvoir assumer tout ce que l’on écrit et partage sur le net, sinon ne pas le publier car il faudra endosser les conséquences, qu’elles soient positives ou nuisibles à votre image. Certains utilisent des pseudonymes pour rester dans l’anonymat, comme @ENI_KAO. Il sépare de ce fait vie professionnelle et vie publique ; ce qui lui permet de ne pas associer ses idées personnelles transmises via son compte twitter avec les entreprises pour lesquelles il travaille.

 

La mobilité et la géolocalisation


Grâce à la 4G et à vos smartphones, l’internet n’est plus au bout d’un fil. Comme les réseaux sociaux sont mobiles, ils vous permettent de vous connecter via leur application et d’interagir en temps réel, voir de partager une information inédite. Attention cependant à la géolocalisation, qui elle est active continuellement sur vos smartphones si vous ne la bloquez pas. smart phone navigation - mobile gps 3d conceptElle permet de savoir exactement les endroits que vous avez fréquentés à un moment précis. De même, tous vos faits et gestes virtuels sont stockés dans des serveurs sous forme de données, mais peuvent aussi être épiés par des gens mal intentionnés : amis, famille ou hackers.

 

Pour remédier ou se préparer à cela, il faut prendre soin de sa e-réputation, qui est différente de son identité numérique et pourtant souvent associée.e-reputationVotre identité numérique constitue vos contenus et les informations que vous partagez, votre visibilité sur le net, ainsi que votre niveau d’interaction sur les réseaux sociaux. Or, l’e-réputation fait le lien entre votre identité numérique et ce que l’on dit de vous, c’est-à-dire les articles vous mentionnant ou les avis diffusés à votre sujet sur des médias sociaux. Il peut vous arriver d’avoir un homonyme sur le net, dans ce cas il faut être davantage vigilant à l’image que l’on dégage pour ne pas être associé à celui-ci. Un conseil : il est souvent difficile de remonter la pente après un bad buzz, alors maîtrisez dès maintenant votre e-réputation  !

 

Source citation : http://internetdanger.canalblog.com/archives/2013/12/02/28571275.html

Lisa Louvet –  – Étudiante en Bachelor 3.